Rechercher

Comment développer sa créativité de musicien ?

Mis à jour : juin 29

La créativité est-elle un don où peut-on la travailler ? Même les génies touchés par la grâce dés la naissance sont de temps en temps en panne d'inspiration. Car être créatif nécessite d'être dans un certain état d'esprit. D'après mon expérience de musicien, j'ai pu établir qu'il y a quatre éléments vitaux à l’expression créative. Il s'agit de se sentir libre, d'être dans le moment présent, d'avoir l'envie de partager et de savoir avec qui on a envie de partager. Voici mes conseils pour cultiver votre fibre artistique.

Se sentir libre

Il y a quelque chose que je constate souvent lorsque je commence à travailler avec des artistes qui sont au tout début de leur travail de composition. La plupart des questions qu'ils se posent n'ont rien à voir avec la création, il s'agit plutôt pour eux d'essayer d'anticiper ce qu'on pourrait dire d'eux en écoutant leur musique. C'est là le plus gros frein à la créativité, car retenez ceci : Plaire à tout le monde, c'est ne plaire à personne. Acceptez dés maintenant que votre musique ne fera pas l'unanimité, vous-même pouvez adorer ou détester une oeuvre musicale alors qu'elle est reçue de manière totalement différente chez d'autres personnes. C'est là la beauté de la musique, elle éveille en nous des émotions, des sensations, un imaginaire qui nous est propre qui correspond à ce que nous sommes et à ce que nous avons vécu. Soyez certain(e) que si la musique que vous composez vous plait, elle parlera forcément à d'autres. La seule chose qui compte, c'est que vos créations vous représentent pleinement dans ce que vous êtes, et non dans ce qu'attendent les autres.

Une fois cela assimilé, vous être libre de faire confiance à votre créativité ! Il en sera de même pour vous aider à gérer votre trac avant les concerts.


Être dans le moment présent

Devant la feuille blanche, il s'agit d'être à l'écoute de ce que l'on ressent. Comment vous sentez-vous ? De quoi avez-vous envie ? Entendez-vous un rythme, des notes, une mélodie ?Ne tuez jamais une inspiration lorsqu'elle vient à vous, laissez-vous porter et regardez où cela vous mêne sans vous poser de question. Vous serez surpris(e) du résultat. C'est le cas pour tous mes stagiaires, à l'issue de ma formation, lorsqu'ils se rendent compte où ce lâcher prise les a amené. Avoir l'envie de partager


Il ne faut surtout pas s'alarmer d'une période sans inspiration. Chaque artiste est une éponge qui absorbe ce qui l'entour et le retranscrit ensuite dans sa création. Ces phases de sommeil créatif sont précieuses car elles permettent de se recharger en ressenti, en vécu, en émotion. Vient ensuite pour l'artiste le besoin presque inconscient de partager tout ce qu'il a assimilé, cela se percevra dans la musique qu'il va créer. Il faut accepter de n'avoir rien à raconter pendant un moment et écouter son besoin de partager lorsqu'il se fait sentir.


Savoir avec qui on a envie de partager


Ici, il faut faire attention à ne pas confondre cette notion avec le regard des autres. Il s'agit plutôt d'une volonté à « donner » la musique à un public, même si celui-ci n’existe que dans l’imaginaire du musicien. Que voulez-vous faire ressentir et à qui ? Projetez-vous sur une personne bienveillante qui écoute votre oeuvre, imaginez-là ressentir des émotions, sentez-vous aimé et compris(e) par cette personne. La projection mental est un travail très efficace pour tous musiciens. Si cela vous parle, je vous invite à découvrir ma formation en auto-hypnose pour les musiciens.


D'ici là, écoutez votre muse intérieure et prenez-soin d'elle !

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout